Forum consacré à la gladiature, reconstitution de combats, discussions théoriques, technique de combats, analyse d'iconographies...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand l'arbitre doit user de la force...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Quand l'arbitre doit user de la force...   Jeu 7 Oct - 18:18

Il arrivait qu'un arbitre doive véritablement user de la force physique envers un gladiateur, cela a été répertorié sur quelques reliques qui nous sont parvenues. Bien qu'il ne s'agisse jamais ( du moins sur aucun vestige nous soyant parvenu ) de violence physique du gladiateur envers l'arbitre lui-même, certains eurent apparemment du mal à se faire respecter face à des combattants pris dans le feu de l'action, ou n'ayant tout simplement pas l'intention d'obéir.



Sur cette image par exemple ( dessin d'après les bas reliefs du tombeau de Scaurus à Pompéi ), l'arbitre, représenté en tunique à gauche, doit clairement retenir le bras du Mirmillon vainqueur, apparemment trop empressé de tuer son rival, le Thrace de droite qui demande sa grâce en levant la main gauche. Il n'appartient pas, en effet, au gladiateur vainqueur de décider du sort du perdant.




Détail d'une mosaïque de la villa de Zlyten en Lybie


Plus parlante encore est cette image : L'arbitre doit littéralement retenir de toutes ses forces, usant de ses deux bras ( ayant lâché son bâton pour cela ) l'eques vainqueur, qui est parti pour achever son rival à terre sans attendre le verdict de la foule et de l'editor. L'arbitre a tourné son regard vers la gauche et semble appeler du renfort, probablement son adjoint, le secunda rudis, afin de calmer les ardeurs du vainqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
XANTVS
Admin
Admin
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 47
Localisation : ARLES

MessageSujet: Re: Quand l'arbitre doit user de la force...   Mar 28 Déc - 11:37

Spes tes remarques et questions sont justes mais je crois qu'Achilia évoque le fait que un nombre certains d'image nous montrent des interventions d'arbitres. Elles ne sont pas toujours faites comme cette mosaïque, parfois les arbitres utilisent leur bâton très utile pour immobiliser un gladiateur portant un casque (technique expérimentée). Pour revenir aux sources elles sont nombreuses au moins une trentaine avec parfois deux arbitres (médaillon de Cavillargues par ex.) elles sont d'origines diverses et de régions différentes donc les artistes n'ont pas les mêmes conventions pourtant ils présentent tous des interventions d'arbitres. Pour moi les combats de gladiateurs ont trop souvent été confondus avec les autres combats de l'amphithéâtre notamment les condamnations à mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.acta-archeo.com
XANTVS
Admin
Admin
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 47
Localisation : ARLES

MessageSujet: Re: Quand l'arbitre doit user de la force...   Mar 28 Déc - 15:26

tout à fait. il y a des codes et nous devons être aussi prudent dans l'interprétation des images que des textes. C'est pour cela que souvent j'essaie de trouver des constantes sur un même sujet dans différentes sources, de différentes époques proches et dans différentes région. si en plus il s'agit d'une action souvent on peut dire que les artistes ne l'ont pas inventé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.acta-archeo.com
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Quand l'arbitre doit user de la force...   Mar 28 Déc - 17:42

La problématique de la symbolique artistique est à prendre en compte effectivement Wink

Néanmoins, n'oublions pas qu'à l'époque romaine la notion d'Art comme nous l'entendons de nos jours n'est pas encore née, et art = ars, artisanat, savoir faire.
L'artiste a davantage un statut d'artisan : ses commanditaires lui demandent une juste représentation d'un évènement, une copie ( comme aujourd'hui on chercherait une photo d'un évènement marquant ).

L'artiste / artisan avait donc pour but 1er la retranscription fidèle de ce qu'on lui demandait.

Après, effectivement ( et surtout dans le cas d'artistes grecs, précurseurs dans le génie artistique ), il convient de se méfier de la part d'initiative du réalisateur, mais aussi effectivement des codes de l'époque.

C'est pour cela, comme a dit Xantus, qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant une seule icono, mais chercher des similitudes, des regroupements, des idées qui se recoupent au travers d'un corpus large, que ce soit en terme d'éloignement géographique, de dates différentes et de contextes différents.

Ainsi, de régularité, la similitude et l'homogénéité d'un élément isolé, on peut en déduire une généralité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Quand l'arbitre doit user de la force...   Mer 29 Déc - 17:22

Spes a écrit:
les poteries sigillées sortaient par série et représentait des évènements stéréotypés.

Ne pas confondre sérigraphie et stéréotype Wink
Si on a des sigilées, terres cuites, lampes à huile etc.. représentant les mêmes images - ce n'est pas rare effectivement Wink - c'est à mon avis plus un évènement marquant qui a plu à la foule et reste dans les mémoires, qui est reproduit par les artistes ( et en série parfois : j'ai mis sur ce forum les images de deux lampes à huile rigoureusement identiques mais dont seul l'état de conservation diffère ).

Ainsi, si par exemple au munus de la veille un fait marquant a été réalisé dans l'arène ( ex : la victoire magnifique d'un Murmillo sur un Thrace ), dès le lendemain tous les artistes - artisans de Rome vont se mettre à imager la scène.
Tout simplement pour vendre ! l'art n'existe pas dans les rues de Rome, je ne parle pas des mosaïques et des fresques là, uniquement tu l'auras compris des lampes, poteries, sigilées, verres etc.. destinés à la vente.
Un seul mot : rentabilité.

Donc moins que des codes représentant la gladiature ( quoiqu'effectivement, certaines images seront toujours vendeuses : deux adversaires en garde, une mise à mort.. ), je pense qu'il faut y voir de réels évènements qui se sont bien passés.

Citation :

Dans l'antiquité et tous pays confondu, on utilisait le langage de l'image notamment pour ceux qui ne savaient pas lire... Smile

Mmm, c'est surtout le cas des vitraux pour enseigner quelque chose aux illetrés oui ( les Evangiles, les Saints etc ), mais à ma connaissance on ne retrouve pas dans le genre des imageries épiques de notion de culture. C'est simplement pour le plaisir des yeux. L'amphithéâtre était ouvert à tous, et gratuit, donc il n'y avait pas comme au Moyen-âge de schisme illettrés / érudits.
Nous sommes dans une notion de divertissement ouvert à tous, accessible à tous, et compris par tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Quand l'arbitre doit user de la force...   Mer 29 Déc - 22:52

Spes a écrit:
Ce n'est pas le débat est plus fin qu'on ne le crois généralement. En raison des fêtes religieuses et du dimanche, on estime qu'un tiers des journées sont chomées au XV ème siècle... Wink

Excuses moi mais je n'ai pas compris ta phrase ni le raisonnement que tu souhaites en tirer Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Quand l'arbitre doit user de la force...   Jeu 30 Déc - 0:38

Spes,

Loin de moi l'idée d'un Moyen-Age obscurantiste ( quoique ? Wink )
Mais je persiste à penser que l'on ne peut pas comparer les icono de munera avec des vitraux. A mon sens, ce n'est ni le même but ( instruire /reproduire ), ni les mêmes objectifs ( visée pédagogique / visée commerciale ), ni le même public ( fidèles / acheteurs ).

Citation :
Je n'ai pas relevé Achilllia, mais les producteurs clairement
indentifiés ne produisaient pas des poteries commentant en dessin
l'actualité des munus.
Et là je suis très affirmatif, car un de mes
amis a étudié ces poteries et leur datation et identification..... La
majorité des gens utlisaient des poteries bien plus ordinaires...

Je te serais très reconnaissante si tu voulais bien me donner plus de détails sur le travail de ton ami ( ce n'est pas ironique Wink )

Certes ces poteries ne devaient pas être à la portée de toutes les bourses...
Mais la clientèle, fut-elle aisée, existait néanmoins Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'arbitre doit user de la force...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'arbitre doit user de la force...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand doit-on mettre une majuscule ?
» [Article] Mr l'arbitre d'impro
» Le Manuel du Parfait Soldat
» "Libyan Investment Authority, la force de frappe de Kaddafi?
» Quand souffle la Tramontane...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemesis pro nobis :: Problématiques et règles de combat :: L'arbitrage-
Sauter vers: