Forum consacré à la gladiature, reconstitution de combats, discussions théoriques, technique de combats, analyse d'iconographies...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Récapitulatif du combattant Rétiaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Jeu 7 Oct - 12:53



Le rétiaire est généralement le plus connu des gladiateurs. Armé de son filet ( le reta ) et de son trident, il ne porte quasiment aucune autre protection, hormis son galerus ( protection d'épaule ) et sa manica de cuir. Il dispose également d'un poignard porté à la ceinture. C'est le seul gladiateur à ne pas porter de casque ! Il est de loin le plus complexe des combattants, à la fois le plus vulnérable et le plus dangereux, et devenir Rétiaire devait représenter l'aboutissement d'une " carrière " de gladiateur.
Son premier adversaire sera le Mirmillon, puis le Secutor, dès le 1er siècle de notre ère. C'est en effet toujours l'opposition gladiateur lourd / gladiateur léger qui est recherchée. Très apprécié du public, le couple Rétiaire / Secutor représente le paroxysme de la gladiature.L'équipement du Rétiaire :

  1. Le reta, le filet du rétiaire, tenu dans sa main droite, et avec lequel il doit handicaper son adversaire. Il peut pour cela le faire claquer au sol, pour fouetter les jambes de l'ennemi et éventuellement le déséquilibrer, mais l'idéal pour lui est de réussir à le lancer sur la tête de son adversaire, afin de l'enserrer dedans, et de le rendre aveugle et inoffensif. Cela nécessite beaucoup d'adresse !
  2. Le galerus est la protection d'épaule du Rétaire, elle peut être métallique ou en cuir. Le renfort qui remonte au niveau de la tête est un peu handicapant pour le Rétaire, qui doit apprendre à bouger de telle sorte qu'il ne se cogne pas dessus, mais cela compense son absence de casque très efficacement.
  3. Le pugio du Rétaire, poignard qu'il garde à la ceinture pour l'assaut final.
  4. Le trident. Cette arme est la plus redoutable de toutes. Long de 2m et aux pointes acérées, le trident se tient à deux mains une fois que le filet est lancé, et peut s'utiliser côté pointes pour chercher à blesser, ou côté manche pour donner des coups d'estoc sur son adversaire ( surtout dans le casque ! ) ce qui peut le "sonner". Sur de nombreuses mosaïques d'ailleurs, on oberve que le manche du trident, le côté opposé aux pointes, a été taillé en pointe, dans le but de rendre l'arme encore plus redoutable.

Technique de combat :



Le rétiaire est quasiment nu par rapport à son adversaire. Il se doit donc d'être le plus mobile et le plus rapide possible. Il profitera de la légèreté de son équipement pour courir, afin d'épuiser son adversaire. Avec son trident, il harcèle de coups son rival et maintient la distance avec lui, tandis qu'avec le filet, il cherche à l'empêtrer ou à faucher les jambes. Sa légèreté et son arme d'hast ( longue ) sont deux avantages, qu'il n'a cependant que tant qu'il maintient une distance. Sitôt que son adversaire entre dans son périmètre proche ( moins de deux mètres ), il devient vulnérable. Ne lui restent alors plus qu'a se protéger tant bien que mal le visage et le cou derrière son galerus, et à tenter de finaliser le combat au pugio.


Dernière édition par Achillia le Sam 23 Oct - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Cupido

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 43
Localisation : Novesium / Neuss Germany

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Mar 12 Oct - 7:35

I might write up my experiences as a Retiarius later but just two points concerning your introduction:
1. I would consider the use of a leather Galerius as highly speculative. Even if you could get a leather shoulder guard stiff enough to be usefull against a direct stab of a gladiator sword, there is neither archeological nor iconographical evidence for this.
Also note that the earlies representation of a Retiarius and also some late representations do not include a Galerus at all.
The main protection of the Retiarius therefore seems to have been his ability to keep out of reach of his adversary, and the Galerus was only the last defence if he did not manage to keep his distance.

2. You state that the dagger was fixed to the belt of the Retiarius.
There is no iconographical evidence for this to my knowledge. In contrast we often see the Retiarius with the dagger held in his left hand together with the trident.
This is not only quite easy to accomplish but also has the benefit that the Retiarius can threaten the right, unshielded flank of the Secutor if the Secutor manages to get close enough to try an attack.
In this instance the Secutor runs the risk of having his attack stopped or deflected by the Galerus and exposing his side and shoulder to a quick stab of the Retiarius.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/profile.php?id=100000485574905
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Mar 12 Oct - 22:55

Je traduis rapidement Smile


  1. Cupido demande d'où je tiens le fait que les Galerus peuvent être faits de cuir
  2. Il s'interroge sur le poignard " fixé " à la ceinture.
Cupido, premièrement - comme on en a déjà parlé - j'ai pour la 1ère fois vu un Galerus en cuir sur une photo d'archéologie expérimentale. Effectivement, je n'ai pas non plus de source iconographique en tête pour l'attester, je me demande même s'il y en a une.

C'est effectivement du domaine du spéculatoire, mais du spéculatoire rationnel si je puis dire, en effet on peut raisonnablement penser que ne serai-ce que pour l'entraînement, le cuir très utilisé à l'époque a pu être utilisé comme base de travail, tout comme on trouve des calottes de cuir ( attesté ), des manica ou des ocrea de cuir. La protection offerte est certes moidre qu'avec du métal, mais elle reste suffisante..

Certaines icono nous montrent des Galerus fortement " pliés ", leur courbure pouvant faire penser aussi bien à du métal recourbé qu'à un cuir souple.

Attendons d'autres avis plus professionnels Wink

Quand au pugio fixé à la ceinture, c'est une erreur de traduction de ta part Wink
Je n'ai pas dit fixé, j'ai dit porté ( = to wear ).
Je pensais glissé dans la ceinture. Je n'ai pas d'iconographie précise mais dans la pratique, beaucoup de Rétiaires modernes utilisent cette méthode ( Ars Dimicandi, Acta.. )
Notre Rétiaire oscille entre tenir le pugio de la main gauche ( attesté ) ou le glisser dans sa ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Cupido

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 43
Localisation : Novesium / Neuss Germany

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Mer 13 Oct - 7:23

Thank you for answering.
As I said in my presentatio, I am very carefull not to state anything as a fact, that cant bbe proven by primary or secondary sources.
Of course as our sources are few and our combat techniques are in the realm of experimental archeology, to my mind it is still important to separate those facts that we can prove and those ideas that we have found to work through experimentation but can ot be proven by our sources. (This kind of academic though is often called typicaly "German" by the way Very Happy )
Even Junkelmann has some speculation in his works, but he never presents them as fact.

1 I would be very supprised if there are any sources for leather Galea (helmets) or Ocrea of leather.
Though Manicae of leather are plausible as it is also accepted that there were padded manicae of fabric, all armour that is supposed to provide hard protection should only be identified with those items we can prove by archeology as being made of metal.

2 Sorry I should have used the word worn or sheated instead of fixed.
This is a very good example how experimental archeology can lead to misconceptions.
I know that Ars and others do wear their daggers in the belt or a sheet attached to the belt, but until I see any iconographic evidence I will not believe that this was done in ancient times.
On the other hand we have many Retiarii who carry the dagger together with the trident, and as I wrote above why this also makes a lot more sense in practice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/profile.php?id=100000485574905
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Mer 13 Oct - 11:35

Cupido a écrit:
This kind of academic though is often called typicaly "German" by the way Very Happy

J'ignorais Very Happy
C'est une méthode de travail certes " carrée " ( = stricte ) mais effectivement les Allemands ont cette réputation Wink N'y vois rien de péjoratif, mon conjoint est allemand d'origine et revendique ses racines et son patrimoine Wink
Je n'ai absolument rien contre le fait de travailler exclusivement sur sources et de ne pas spéculer à outrance. C'est même un principe que nous suivons. Tu as raison, mon texte - tiré de notre site - a tendance à utiliser des verbes directs qui portent à croire qu'il s'agit d'affirmations fondées. Je vais y remédier et utiliser un peu plus de conditionnel.

Néanmoins, tu conviendras que les sources - comme tu l'as dit toi-même - sont si peu nombreuses que de nombreuses notions restent obscures. Notamment l'idée du Galerus en cuir ou en métal.
Toute la subtilité est de concevoir du spéculatoire rationnel.
Si je suis d'accord que lors de munus de grande ampleur, dans le cas de combattants aguerris et reconnus et avec des moyens conséquents, les protections de métal ( tout comme les casques travaillés et les ornements style aigrettes ) devaient être d'actualité, je pense pour ma part que lors de combats de Sestiarii d'une troupe itinérante ou dans un Ludus provincial disposant de peu de moyens, les équipements de cuir constituant un moindre coût pouvaient être une alternative intéressante Wink


Citation :

On the other hand we have many Retiarii who carry the dagger together with the trident, and as I wrote above why this also makes a lot more sense in practice.

Pour ma part je n'avais aucune gêne à faire de même du temps où je combattais encore en Rétiaire ( oui je sais, une femme Rétiaire, pas taper Embarassed ) mais là encore tout dépend du combattant.

Porter le pugio à la main a ses avantages et ses défauts :

Certitude de l'avoir sur soi ( dans une ceinture il peut glisser ), temps d'action réduit au minimum lorsqu'on arrive au contact du fait qu'on a déjà l'arme en main... Mais aussi gêne éventuelle d'avoir en main et le pugio et le manche du trident.

Porter le pugio à la ceinture comporte certes un risque de perte de celui-ci ( mais avec une ceinture large et bien serrée en général peu de risques de chute du poignard ) et permet d'avoir les mains libres pour manier le trident et aller au corps à corps, pouvoir faire une clé au Secutor et dégainer son arme rapidement une fois la faille trouvée.

Là encore, tout dépend du combattant et il n'y a pas, je pense, de bonne ou de mauvaise façon de faire.

D'ailleurs, je dirais que sur toutes les iconographies où on voit un Rétiaire sans pugio en main - et il y en a - on peut supposer qu'il porte le poignard dans sa ceinture, dans son dos si celui-ci n'est pas visible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Spes

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Le rétiaire et son éponge   Jeu 10 Fév - 6:50

Dans un article paru en 1992, Les éponges des rétiaires. Mythe et réalité d'Alain Vassileiou /Université de Franche=Comté Besançon (Dialogues d'histoire ancienne, Année 1992/volome 18 numéro 2) dont je tiens un exemplaire à votre disposition, l'auteur présente un texte de Tertulien (un des "pères de l'église qui a vécu entre 160 & 240 approximativement) qui dit ceci dans son "traité sur les spectacles" :Poterit et de misericordia moueri defixus in morsus ursorum et spongias retiariorum. Auertat Deus a suis tantam uoluptatis exitiosae cupiditatem. La traduction est :
Pourra-t-il encore être touché par la pitié, les yeux fixés sur les morsures des ours et les éponges des rétiaires? Puisse Dieu détourner les siens de désirer pareillement un plaisir qui leur est fatal !

Ce texte est le seul à parler d'une éponge même si dans l'antiquité, certains soldats (Aristote en parle) en portaient entre l'armure et la peau. Les jeunes rétiaires chargé d'achever les martyrs chrétiens et le grand spécialiste de la gladiature qu'était louis Robert a écrit "L'achèvement, l'égorgement des blessés et des vaincus, ce que L. Robert appelle la a'ay~, c'est un point que le grand savant a étudié à travers de nombreux documents iconographiques. "Il ya eu, écrit-il, des usages et des modes dans la façon de recevoir et de donner le coup de grâce dans l'arène". Et le lecteur de son étude voit se dérouler, dans une sorte de digression, la liste commentée des variantes. En ce qui concerne Perpétue, elle était, estime L. Robert "couchée sur le dos, puisqu'elle prend la main du gladiateur pour l'amener à sa gorge". Cela n'est pas sans conséquence pour l'attitude de celui-ci: "Le rétiaire, étant penché sur sa victime, le sang qui jaillissait de la gorge l'inondait, lui souillait les mains, la poitrine ou le visage. Il aura eu une éponge pour s'enlever rapidement le sang".[i]

Sans rentrer dans le détail de la démonstration, Alain VASSILEIOU conclu ainsi son étude:

"Concluons. On éditera donc: morsus ursorum et punctas retiariorum, et l'on traduira: "les morsures des ours et les estocades (ou: les coups de poignard) des rétiaires." Ainsi seront définitivement enterrées les trop fameuses "éponges des rétiaires" : à moins que - sait-on jamais - ne les ressuscite le même intérêt qui remet périodiquement au goût du jour le Serpent de Mer et autres beaux mirages. Les explications accumulées depuis trois siècles s'accommodaient trop aisément d'une chimère dépourvue d'existence, traitant, sans en avoir conscience, Tertullien comme un écrivain un peu boiteux, et les rétiaires comme des êtres entourés à jamais d'une nuit obscure et à qui l'on peut prêter sans dommage les traits les plus extravagants, - alors qu'on connaît chaque jour un peu mieux ces manieurs du trident et du poignard. Le cas de L. Robert est différent. Lui reprocher de n'avoir pas connu suffisamment le monde des gladiateurs ne serait pas crédible. C'est plutôt le contraire qui est vrai. Sa communication présentée en 1982 à l'Académie, quand on la relit, donne l'impression ct 'un savoir tellement étendu qu'il en devient inadapté en face des quelques lignes, des quelques mots, que nous livre à leur sujet la prose d'un écrivain comme Tertullien. Cela était déjà vrai pour l'étude de 1946. La reconstitution qui y était avancée s'est révélée malheureuse, plus malheureuse même, peut¬être, que d'autres. Car, en dehors de l'échec sur l'explication ponctuelle des pseudo-spongiae, elle avait le tort, comme il a été suggéré plus haut, de rétrécir le passage du traité Sur les Spectacles aux dimensions d'un scénario linéaire particulier, là où l'écrivain vise, à travers des évocations concrètes diverses, un plan beaucoup plus général. Quant aux autres belles théories (on englobera même, si l'on veut, celle de L. Robert, elles ont le mérite de nous faire, malgré elles, réfléchir à la phrase par laquelle Fontenelle termine son récit: "Je ne suis pas si convaincu de notre ignorance par les choses qui sont, et dont la raison nous est inconnue, que par celles qui ne sont point, et dont nous trouvons la raison. Il [i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blastus

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Jeu 10 Fév - 17:01

Ah, les éponges des rétiaires ! C’est un sujet qui m’a longtemps laissé sceptique ! Au même titre que les éponges des samnites, mentionnées par Tite Live, d’ailleurs…

Bon ce qu’il faut avoir en tête, c’est que si spongia veut bien dire éponge (spongieux), cela peut prendre d’autres sens. Cela veut également dire « pierre ponce » (on comprend la logique), mais aussi « racine » voire « griffes ». Les griffes d’asperge sont appelées spongiae par Pline.
Du coup, j’en étais venu à penser que l’éponge du rétiaire n’était autre que sont filet. (A mettre en comparaison avec le réseau complexe de très fines racines de certaines plantes ou à la fonction du filet qui est d’absorber l’adversaire comme l’éponge absorbe la salissure).

Maintenant la théorie d’une altération du texte original de Tertulien n’est pas inintéressante. Même si je n’aime pas la facilité du raisonnement : « je ne comprends pas, donc c’est faux. » Mais il y a des similitudes entre sPONGIAS et PUNCTAS.
Après punctas (piquer) est un mot un peu faible à mon sens pour parler d’égorgement. Il est plutôt utilisé pour dire qu’une barbe pique…

Mais la phrase (et la traduction en définitive) est belle "les morsures des ours et les estocades des rétiaires."
Ca sonne mieux que « les morsures des ours et les filets des rétiaires »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Jeu 10 Fév - 21:09

Spes a écrit:
"Il ya eu, écrit-il, des usages et des modes dans la façon de recevoir et de donner le coup de grâce dans l'arène"

C'est en effet prouvé par les analyses scientifiques des causes de décès de squelettes de gladiateurs, ainsi que par maintes iconographies évoquant diverses variantes dans la mise à mort.

Citation :
. En ce qui concerne Perpétue, elle était, estime L. Robert "couchée sur le dos, puisqu'elle prend la main du gladiateur pour l'amener à sa gorge". Cela n'est pas sans conséquence pour l'attitude de celui-ci: "Le rétiaire, étant penché sur sa victime, le sang qui jaillissait de la gorge l'inondait, lui souillait les mains, la poitrine ou le visage. Il aura eu une éponge pour s'enlever rapidement le sang".

Je suis sceptique...
Sur quoi Louis Robert s'appuie-t-il pour penser à une mise à mort sur le dos ?

Comprenons nous bien, ce n'est pas que je ne reconnaisse pas tout le talent et l'érudition de l'homme, j'aimerais simplement connaître le raisonnement suivi et ce qui a mené à sa conclusion. Je n'ai pour ma part jamais vu sur aucune icono ou lu dans aucun texte d'allusion à ce type de mise à mort.
De même, une éponge pour s'essuyer du sang.. mais n'était-ce pas le sang que le public souhaitait voir justement ?? loin de devoir être dissimulé dans l'arène, il en était le paroxysme pour un gladiateur jugé indigne d'être grâcié, sa vue excitait les foules, je ne comprends pas l'utilité de le laver de suite.

Peut-être les gladiateurs "libres", les auctorati, à plus forte raison les nobles descendant dans l'arène, élevés dans la croyance que le sang est impur ( cf. le songe du chevalier mangeant du sang coagulé et se retrouvant gladiateur ) auraient eu ce réflexe de se laver.

Je suis totalement ignorante sur cette question des éponges et cela m'intéresse.

Je cherche juste à mieux comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Jeu 10 Fév - 21:25

Néanmoins, sur un passage de l'article cité par Spes, que je me permet de citer, je peux apporter ma modeste opinion de reconstitutrice de combats :



Louis Robert a par la suite totalement démonté cette hypothèse en avançant très justement l'impossibilité de la chose.
En effet, que ce soit le Mirmillon à ses débuts, le Secutor ou le Scissor par la suite, l'adversaire du Rétiaire est un Scutatus lourdement équipé. Retirer son filet avec toute l'aisance que décrit Dölger relève du sujet sur la BD Alix faite par Brutus ( pardon Brutus Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Jeu 10 Fév - 21:36

Ah ben Very Happy

Je lis l'article au fur et à mesure et je vois que je ne suis pas la seule à penser cela :

Achillia a écrit:

De même, une éponge pour s'essuyer du sang.. mais n'était-ce pas le sang que le public souhaitait voir justement ?? loin de devoir être dissimulé dans l'arène, il en était le paroxysme pour un gladiateur jugé indigne d'être grâcié, sa vue excitait les foules, je ne comprends pas l'utilité de le laver de suite.

C'est aussi repris par l'auteur pour contredire L. Robert Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Spes

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Tout à fait   Jeu 10 Fév - 21:40

Louis Robert que fut une très grand spécialiste de la gladiature s'est évidemment trompé mais il pensait que le martyr de Perpetue qui guida le gladiateur tremblant pour la tuer (après avoir été sévèrement malmenée par des taureaux) devait être au sol vu les chocs et blessures subies..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Jeu 10 Fév - 21:42

J'ai fait l'idiotie de commenter au fur et à mesure que je lisais en fait Smile
Si j'avais lu plus loin j'aurais mieux compris l'erreur de Robert.
Enfin, j'ai énormément appris avec ce texte.

je comprends les erreurs de Robert qui a néanmoins de mérite immense d'avoir eu une vision extrêmement proche de ce que fut réellement la gladiature, en comparaison avec certains de ses contemporains ou d'auteurs antérieurs complètement fantasques.

Article fini.
Brillant. Très belle argumentation, je suis d'accord sur toute la ligne et j'ai même trouvé quelques éléments utiles pour d'autres pistes de réflexion dans le corpus.

merci Spes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Spes

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Jeu 10 Fév - 21:56

Achillia a écrit:
J'ai fait l'idiotie de commenter au fur et à mesure que je lisais en fait Smile
Wink

J'ai cru que tu étais blonde Very Happy Very Happy

Spes fuyant avec une cohorte prétorienne Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Jeu 10 Fév - 21:57

caches toi, j'arrive Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Blastus

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   Jeu 10 Fév - 22:43

Et ben moi je ne suis pas d'accord Mad
Comme je l'ai dit, cela me chagrine comme argument de dire que si je ne comprends pas l'utilisation du mot éponge, c'est parce que c'est une erreur et qu'il faut lire autre chose qu'un imbécile de retranscripteur à mal recopier.
C'est évident que quand il y a écrit "pointer" c'est en fait "éponge" (à moins que cela soit "radis" ou "maillot de bain" ?) geek

L'interprétation est intéressante, mais pas plus convaincante que celle du filet servant de serpillère pour nettoyer le sang scratch
Je la trouve tirée par les cheveux, car comme je l'ai dis si punctas est providentiel comme mot (d'un point de vue nombre de lettre le composant), cela ne veut dire que piqure (ponctuation), cela n'a rien à voir avec un égorgement ! Evil or Very Mad Et du coup, je le trouve encore moins à sa place que l'éponge dans une arêne...
Végèce est bien le seul a l'utiliser dans le sens coup de pointe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récapitulatif du combattant Rétiaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récapitulatif du combattant Rétiaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carte du combattant
» Médaille du combattant volontaire
» Récapitulatif des auteurs : A à F
» Récapitulatif propositions Codex Squat 2010
» carte de combattant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemesis pro nobis :: Les combattants :: Le Rétiaire-
Sauter vers: