Forum consacré à la gladiature, reconstitution de combats, discussions théoriques, technique de combats, analyse d'iconographies...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "L'énigme" autour du Rétiaire dEsbarres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: "L'énigme" autour du Rétiaire dEsbarres   Sam 13 Aoû - 1:32

Je viens de tomber sur un article concernant cette magnifique statuette.
Je vous le fais partager puisque c'est ne lisant que j'ai appris pourquoi le trident était ainsi déformé - question que je m'étais toujours posée - et l'histoire de sa découverte est assez amusante.

Par contre, concernant la problématique autour de son armatura, je ne vois pas bien l'énigme



Esbarres étant un lieu de passage pour les voies romaines, différents vestiges ont été découverts sur le territoire : parmi eux, une statuette de gladiateur.
Partager
Envoyer à un ami

Nous sommes en 1840, le 18 juillet exactement, époque où le laboureur recueille le fruit de ses travaux ; la terre était en partie dépouillée de ses productions de toute nature ; la moisson touchait presque à sa fin, lorsque le même jour, un cultivateur d'Esbarres, nommé Frisot, traversant un de ses champs que la faucille avait déjà parcouru, situé dans une contrée connue sous le nom de Fontaine-de-Cîteaux, aperçut un petit trident qui sortait de terre...

Il croit d'abord que c'est une fourchette, il saisit aussitôt l'objet, mais celui-ci résiste. Il fait de vains efforts, l'instrument vacille seulement et demeure retenu... Cependant, curieux de connaître la cause qui s'oppose à son extraction, il détourne la terre avec ses mains et aperçoit bientôt un pied, puis une jambe, et enfin une statue qui le surprit étrangement...
Une statue de 20 cm

Cette statue en bronze d'environ 20 cm de hauteur représente un gladiateur presque nu, armé d'un trident. La courbe que présente la hampe du trident résulte probablement du heurt de la charrue qui l'aura souvent rencontré en labourant la terre où pendant ces siècles cette statue a été enfouie. Quant à celle que présente le fer de l'arme, on présume qu'elle a été faite avec intention. On a jugé à propos de laisser la hampe ainsi tordue, dans la crainte de la rompre en la redressant.

Le bras gauche est garanti par une cuirasse depuis l'épaule jusqu'à la main ; le bas des jambes et les bras sont ornés d'un triple anneau en forme de bracelet (marques d'esclavage ?), et l'attitude générale du corps est celle d'un homme qui attend de pied ferme son adversaire ou qui va à sa rencontre. Les yeux de la statue sont d'argent, et la tête est couverte d'une chevelure tellement symétrique qu'on ne peut s'empêcher de la considérer comme métallique par cette seule raison que l'extrémité des oreilles plie sous son poids ; d'ailleurs, les formes du corps, savamment modelées, font croire que si les cheveux avaient été naturels, l'artiste les aurait indiqués avec plus d'art.
Rétiaire ou bestiaire ?

Au cours de l'expertise de la statuette, on a cru tout d'abord reconnaître l'empereur Commode, mais sans certitude. Cette figure semblerait appartenir à une époque plus voisine de la décadence. La coiffure serait en fait une chevelure arrangée symétriquement, mais point métallique, telle qu'on la trouve souvent aux figures des dernières années du Haut Empire, soit à la première moitié du III e siècle, sous le signe d'Alexandre Sévère.

Enfin, cette figure représenterait un rétiaire, ce gladiateur qui combattait armé d'un trident et d'un filet, et qui poursuivait le poisson que portait le casque de son adversaire (le mirmillon), pendant que le peuple chantait la fameuse chanson : Non te peto, piscem peto : quid me fugis, Galle ? (« Pourquoi fuis-tu Gaulois, je n'en veux qu'à ton poisson »).

Pour d'autres, ce personnage ne pouvait être qu'un simple bestiaire, car il ne tient pas de filet, et son harpon n'est pas court comme l'était celui dont le rétiaire perçait le mirmillon... L'énigme reste entière...

Source : http://www.bienpublic.com/region-dijonnaise/2011/08/11/l-enigme-du-gladiateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
 
"L'énigme" autour du Rétiaire dEsbarres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [collection] Énigme autour du monde (EFR)
» rando autour d annonay
» Le règlement d'amitié & discussion autour d'une photo
» La grande énigme du Club des Cinq
» Jeu : "Autour du roman"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemesis pro nobis :: Les combattants :: Le Rétiaire-
Sauter vers: