Forum consacré à la gladiature, reconstitution de combats, discussions théoriques, technique de combats, analyse d'iconographies...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Musique romaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Musique romaine   Mer 20 Avr - 22:21

Achillia en parlait je ne sais plus où, voilà un exemple :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Musique romaine   Mer 20 Avr - 22:30

Et dans un tout autre genre, Synaulia, "l'autre" groupe :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Musique romaine   Jeu 28 Avr - 22:21

J'aimerais bien vos avis sur cette musique.
Y'a-t-il des " experts " qui pourraient avoir un esprit critique sur la question ? Historicité, réalisme, musicalité ? Je n'y connais pas grand chose en musique antique, mais c'est un élément non négligeable et même essentiel des Ludi, il serait vraiment dommage de ne pas en parler ici Wink

Merci encore à Brutus pour ces trouvailles I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Musique romaine   Ven 29 Avr - 1:03

Il y a un public d'initiés, moi je découvre ex nihilo , j'avoue.

Je dois juste rappeler qu'il s'agit de reconstitution avec forcément les limites du genre, mais il semble que
ce soit fait avec beaucoup de travail de recherche : rythme, instruments, histoire de la musique, recherche sur des pièces écrites que l'on sait avoir été chantées, étude d'après l'iconographie, etc.

On connait la notation grecque (quatre "notes" et des indications de rythme) et l'on dispose de quelques morceaux, dont un complet (l'épitaphe de Seikilos, vers - 200) et on a aussi quelques pièces d'Ougarit (Syrie) vers - 1400 à - 1200 avec semble-t-il référence explicite à des sources sumériennes.

Pour le romain, on a fait du plausible, mais les trois groupes connus ont accompli un gros boulot de fond, avec une démarche que j'oserais presque comparer à la vôtre en termes de recherche, y incluse la fabrication d'instruments (hydraule compris pour un groupe).

Attention, ça oscille entre la cacophonie apparente et le "trop beau pour être honnête", mais le simple fait de plaire à
nos oreilles n'est pas en soi un gage de "faux". Après tout j'aime bien la musique persane classique, qui n'est pas nécessairement plus proche de nous que la musique romaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blastus

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Musique romaine   Dim 1 Mai - 10:05

Je vais faire du recyclage en collant ici le compte rendu d'une conférence sur la musique antique que j'avais suivie en 2009. Vous constaterez que c'est le compte rendu d'un gros rustre de gladiateur insensible...

Compte rendu de la conférence sur les partitions romaines déchiffrées ; musée gallo-romain de Fourvière ; 26 février 2009 par Annie Bélis, Directeur de recherches au CNRS, ancien membre de l’Ecole Française d’Athènes, etc.

Alex ayant eu des petits soucis dans les embouteillages et les volontaires ne se bousculant pas, c’est moi qui m’y colle. Désolé !

C’était bien, mais pointu. Très pointu en fait. A moins que je sois bête et même vraiment bête. Ce qui n’est pas à exclure vu que je suis analphabète en Grec et que le solfège pour moi c’est de l’Hébreu.
De ce fait, je serai incapable de retranscrire le point de vue hérétique qu’ont les « métriques », de vouloir mettre une longue à la fin d’une strophe du Péan à Apollon, alors que toute personne résonnée qui sait lire couramment le grec comprendrait qu’il n’y a rien d’incongru à ce que cela soit une brève…


Bref, le déchiffrement de la musique antique passe par 3 aspects : la langue, la musique et l’organologie.

La langue
C’est simple, c’est le Grec. Et cela même chez les Romains.
Ainsi : « Il n’y a de bonne musique qu’en grec. »

L’organologie
Cela se complique, car l’observation des représentations antiques des instruments de musique ne permet pas la reconstitution exacte de ceux-ci. Sur une statue ou un bas relief, on peut difficilement dénombrer le nombre de cordes que possédait une lyre, par exemple.
De plus, il n’est pas toujours évident de faire le rapprochement entre un nom d’instrument qui est connu par des textes et des représentations graphiques d’instruments de musique. Ainsi il y a des instruments sur lesquels on ne sait pas mettre de nom et des noms dont on ignore à quoi ils se rapportent.
Enfin, il semble qu’il y avait aucun instrument identique, aucune standardisation. Les instruments étaient fabriqués exclusivement sur commande et pouvaient atteindre des sommes colossales. Il a été évoqué le cas d’un « aulos » (une flutte) qui avait coûté 7 talents (183 kg d’argent) à son commanditaire.
Malgré tout, on distingue quelques familles d’instruments. Celles qui ont été évoquées sont :
L’aulos, le luth, la lyre et surtout la cithare.
Pour ceux qui comme moi n’y connaisse pas grand chose, la cithare est une sorte de lyre avec une caisse de résonance. C’est l’instrument emblématique d’apollon et seuls les hommes peuvent en jouer. (Donc les filles, vous arrêtez la musique pour vous mettre à la gladiature !)
En définitive, ces instruments étaient de haute technologie, d’une sophistication et d’une richesse inimaginable. La reconstitution d’une cithare a pris 2 ans ½ de travail à un luthier.

La musique
La musique s’apprenait « avec peine, avec douleur avec lenteur ».
Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, le système de notation de la musique était clairement défini. Il est resté unique et immuable durant toute l’antiquité (du Vème siècle av JC au IV siècle ap JC).
Les partitions étaient notées avec des signes inspirés de l’alphabet grec tout en s’en distinguant.
Le traité d’Alypius (IV siècle ap JC) en donne les clefs. Ce traité fut retranscrit et étudié par Galilée vers 1580 (pas le Galilée que l’on connaît, mais son père).
Malheureusement à cette époque pratiquement aucune partition de musique n’était connu (ou reconnu).
Ce n’est que vers la fin du XIXème siècle, que la découverte de papyrus, d’Epitaphes ou l’identification de retranscriptions énigmatiques dans certaines bibliothèques nous apporta un grand nombre de partitions antiques.

Ces partitions sont, donc, notées à l’aide de signes distincts qui se répartissent en signes vocaux et signes instrumentaux. Du fait des subtilités de la notation de la musique qui m’échappent complètement, on aboutit en définitive à une liste de 1687 signes différents auxquels se rajoute des signes de durée.
Pour compliquer les choses, ces signes ont tous des noms à coucher dehors, impossible à solfier (ce n’est pas do, ré, mi, fa, sol…). Il est ainsi impossible de les lire à vue comme une partition moderne.
Leur très grande précision les destine uniquement à un archivage de la musique

En conclusion
(Là ce n’est plus le propos d’Annie Bélis, mais mon sentiment personnel.)

La description de la musique faite lors de cette conférence était certes très intéressante, mais donnait une image partielle de la musique antique.
La complexité de la notation des partitions avec ses 1687 signes, l’aspect laborieux de son apprentissage semble, à mon avis, destiner ses partitions à la retranscription de compositions dignes d’être archivées, d’être conservées pour la postérité.

La sophistication des instruments étudiés nous éloigne également de la musique populaire qui pouvait être jouée dans l’antiquité. Ils semblent plus destinés à des « premiers prix de conservatoire » dont la plus grande ambition était de remporter l’un des trois jeux antiques qui avaient lieu tous les 4 ans (dont le concours pythiac de Delphes évoqué dans le papyrus de Kanaris IIème ap JC).

Enfin, il est troublant de noter que malgré le nombre important de partitions reconnues, celles ci ne se rapportent qu’à des tragédies ou des hymnes. Aucune partition de musique « ordinaire », ne serait-ce que des comédies, n’a été jusqu’alors identifiée.

Ainsi, vouloir généraliser cette musique à l’ensemble du monde romain, ce serait comme prétendre que de nos jours les jeunes, en boîte de nuit, n’écoutent que des opéras de Wagner joués sur des Stradivarius. (Je ne crois pas qu’il existe beaucoup de partitions de techno, et ce n’est pas plus mal d’ailleurs…).
Malgré tout, ces partitions de musiques que je qualifierais « de Grande Musique antique », nous donnent un bon indicateur des rythmes et des mélodies usitées dans l’antiquité.

Pour terminer, il a été annoncé que le groupe de musique Kerylos que Mme Annie Bélis encadre, viendra vraisemblablement se produire en concert au musée l’hiver prochain.


Enfin, je crois que la prochaine fois que je me présenterai à l’entraînement gladiateur, se sera en petit tailleur bleu marine, talons hauts et collier à perles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Musique romaine   Dim 1 Mai - 11:41

Blastus a écrit:

Ainsi, vouloir généraliser cette musique à l’ensemble du monde romain, ce serait comme prétendre que de nos jours les jeunes, en boîte de nuit, n’écoutent que des opéras de Wagner joués sur des Stradivarius. (Je ne crois pas qu’il existe beaucoup de partitions de techno, et ce n’est pas plus mal d’ailleurs…).
Malgré tout, ces partitions de musiques que je qualifierais « de Grande Musique antique », nous donnent un bon indicateur des rythmes et des mélodies usitées dans l’antiquité.

Merci beaucoup Blastus pour ce compte-rendu !

J'aime assez ce paragraphe qui somme toute résume assez bien tout.

Faudrait-il donc en déduire que toutes les autres musiques plus " ordinaires " ( comme celles accompagnant les Ludi ) n'étaient pas de réels morceaux basés sur partition mais une espèce de base d' " appris par coeur ", rythmes, notes, existant mais le tout répété, accéléré ou ralenti selon ?
Voire même de la totale improvisation ?

Ce serait intéressant de savoir si la musique qui accompagnait les combats était un réel morceau qui s'adapte aux temps forts du combat, ou non, ou si au contraire il s'agit d'une totale impro des musiciens en fonction des mouvements du combat.

Après tout, il existe des exemple similaires de nos jours de musiciens qui n'utilisent ni solfège ni partition : le groupe ABBA n'a laissé aucune partition derrière lui, ils avaient pour habitude de créer leurs morceaux sans rien noter et de les jouer ensuite de mémoire. Ce qui a rendu très difficile la tournée d'hommage qui leur a été faite récemment et pour laquelle les musiciens n'avaient aucune aide écrite pour retrouver les mélodies !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Medusa

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 46
Localisation : Hambourg, Allemagne

MessageSujet: Re: Musique romaine   Sam 14 Mai - 21:47

En se qui concerne la musique Romaine j'aime beacoup le CD du groupe anglais Somnia Imperii de David Marshall. Voyez ce page: http://www.ancestral.co.uk/romanmusic.htm

Aussi en Allemagne il y a des groupes du musique romaine espécialement MVSICA ROMANA. Voyez le page en anglais: http://www.musica-romana.de/en/index-beta.html Ils on reconstrué l'orgue hydraulique selon la découverte de Budapest que vous pouvez écouter sur leur CD PVGNATE.

Un ami de moi, Justus Wilberg et son compagnon Hagen Pätzold ont se séparés de MVSICA ROMANA et faisent leurs concerts propre avec orgue hydraulique et cornu. Malheureusement leur page Internet est uniquement en allemand :
http://www.arachnophobia-band.de/ztrwug/hydraulis/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ludus-nemesis.eu
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Musique romaine   Sam 14 Mai - 22:08

"Pugnate", on SAIT que c'est surtout de la musique reconstituée, mais c'est très parlant. Le morceau "imperator", par exemple, ça fait... euh, presque trop "pouêt pouêêêt" pour être vrai mais d'autre part, ils devaient faire dans ce cas du bien simple et sonore, et les sonorités pour ce type d'instrument ne sont pas infinies.

Le morceau "iugula" est terrifiant aussi...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Musique romaine   Sam 14 Mai - 22:10

Et voilà le second extrait que je voulais proposer. J'avoue que, à tort ou à raison, j'écoute ça
avec une certaine fascination...



Ca a un côté EN APPARENCE "trop spectaculaire pour être rigoureux" (quand je pense au boulot d'ACTA), mais
il y a un très gros travail de recherche, là-derrière. Pourquoi pas ?


Dernière édition par Brutus le Dim 15 Mai - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombus de Nemausus

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 09/11/2010
Age : 27
Localisation : Nîmes

MessageSujet: Re: Musique romaine   Dim 15 Mai - 22:39

Site de Pascal Minne que j'ai eu l'occasion de rencontrer et qui travail sur les musiques antiques.

http://galliamusica.e-monsite.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spartacus.xooit.fr/index.php
Medusa

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 46
Localisation : Hambourg, Allemagne

MessageSujet: Re: Musique romaine   Lun 16 Mai - 20:59

Colombus de Nemausus a écrit:


http://galliamusica.e-monsite.com/

Merci pour ce lien que j'ai vu en detail. Malheureusement il n'y a pas des examples d'écouter ni des CDs pour commander :-(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ludus-nemesis.eu
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Musique romaine   Lun 30 Mai - 22:04

C'est du travail sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Medusa

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 46
Localisation : Hambourg, Allemagne

MessageSujet: Re: Musique romaine   Mar 21 Juin - 20:33

J'ai contacté Gallia Musica s'il y la possibilité d'écouter leur musique dans l'Internet ou sur CD et j'ai recu aujourd'hui une reponse par e-mail de Pascal Minne:

Citation :
Bonjour Medusa,

j'ai des projets d'enregistrements mais il ne sont pas encore sur le net, il y aura à partir de septembre/octobre des musiques sur you tube, je vous en informerai quand ce sera en ligne, bonne continuation, et au plaisir de vous rencontrer avec votre troupe de gladiateurs.


Cordialement,

Pascal Minne

Je va vous informer quand je recevrais des nouvelles de Pascal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ludus-nemesis.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique romaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique romaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musique romaine authentique
» La musique qui a marquer votre jeunesse
» [Musique]La musique qui met de bonne humeur =)
» [SOFT] BTUNES : Lecteur musique clone de l'iTouch [Gratuit/Payant]
» [TWEAK] Sense bug du lecteur de musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemesis pro nobis :: Divers :: Capharnaüm-
Sauter vers: