Forum consacré à la gladiature, reconstitution de combats, discussions théoriques, technique de combats, analyse d'iconographies...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les gladiateurs dans "Rome"... la série.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Mer 23 Fév - 18:29

C'est un sujet en soi, plutôt que des vidéos.

Au moins trois fois matière à discussion :

- Il y a un bref combat spécifiquement gladiatorial dans la saison 1.

- On a aussi le fameux combat où Pullo est condamné à mort et massacre tout le monde (aidé par Vorenus in fine).
Quel est le statut de ces mecs-là, à l'équipement trop aléatoire pour que les auteurs aient voulu en faire de "vrais" gladiateurs ?

- Et enfin, il y a l'enseignement du combat à Octavien par Pullo, qui appelle sûrement plein de remarques.

En apéro, une image de cette salope d'Atia des Julii expliquant à Octavia que Jocaste, cette "fille de marchand",
était tolérée, mais qu'il y a des limites à ne pas dépasser :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Mer 23 Fév - 20:54

Chouette sujet !!

Faut qu'Ajax voie ça.

Je réponds plus longuement ce soir ( pas devant le PC Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Jeu 24 Fév - 0:39

Brutus a écrit:

- Il y a un bref combat spécifiquement gladiatorial dans la saison 1.

Me rappelles plus....... Shocked

Citation :

On a aussi le fameux combat où Pullo est condamné à mort et massacre tout le monde (aidé par Vorenus in fine).
Quel est le statut de ces mecs-là, à l'équipement trop aléatoire pour que les auteurs aient voulu en faire de "vrais" gladiateurs ?

Grosse daube que ce passage.
Ca m'avait toujours semblé très étrange, cette volonté de sérieux à travers toute la série, et la partie gladiature qui sombre dans le n'importe quoi le plus total.
Dario Battaglia ( dirigeant d'Ars Dimicandi ) a été conseiller lors du tournage, notamment en ce qui concerne tout ce qui a trait aux légionnaires, mais il a apparemment été complètement évincé pour cette scène, ou du moins ses avis éclairés totalement ignorés.
Je ne me l'explique pas mais il n'y a rien, absolument rien, à garder dans ce passage.
Des équipements, aux armes, à la technique de combat, tout est à envoyer à la benne.
Dommage.

Citation :

Et enfin, il y a l'enseignement du combat à Octavien par Pullo, qui appelle sûrement plein de remarques.

Oui, j'ai bien aimé.
L'enseignement s'applique surtout au combat de légion à vrai dire, mais puisque le pendant du légionnaire dans la gladiature est le Provocator, on retrouve tout à fait les attaques et techniques de cette armatura.

Les percutite, les attaques en jambe sous son bouclier, les glaives en arrière et le pied en avant... c'est très fidèle à la réalité.

Bonus : ma scène préférée ( Aaaaaah, Antoine drunken drunken )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Jeu 24 Fév - 1:46

Bon alors, pour le premier, faut que je retrouve. Ca m'avait semblé un peu "primitif" mais j'avais mis ça
sur le compte "tardo-républicain", ou âge "formatif". A revoir.

Pullo vs tout le reste m'a semblé "énorme" à tel point que je le sortais de tout contexte "glariatorial"... mais
même du point de vue légal, ou même des moeurs, sur quoi se sont-ils basés ? Tu le dis toi-même, la
recherche générale dans la série est d'un tel niveau qu'on a peine à imaginer un délire aussi total ?
Quelque chose fait penser qu'il doit s'agir d"autre chose", hors de notre schéma classique mais quoi ?

Octavien vs Pullo, à ce niveau il y a un tronc commun des techniques de combat, et notamment au niveau de
l'usage du bouclier, j'avais pensé que la recherche n'était pas trop absurde. Si on se le retrouve, chouette
d'avoir les commentaires, fussent-ils ceux d'une molassonne avérée, par exemple.

ZE combat (trop bref, hélas) de gladiateurs senso strictu mets-nous tes camarades dessus à la rescousse
et je cherche de mon côté, mais ça ne manque pas d'intérêt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AJAX

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 69
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Jeu 24 Fév - 10:04

Bon, je vois qu'Achillia, plus insomniaque que moi, a déjà largement répondu aux questions de Brutus.

De quelle nature sont les sources historiques de ROME (HBO) ? Elles sont excellentes... dans l'esprit, pas forcément dans la lettre. Je m'explique à travers un exemple : quand Antoine et Vorenus reviennent d'avoir combattu en Gaule, ils doivent se purifier pour le sang (ennemi) qu'ils ont sur les mains. Est-ce que le(s) rituels(s) décrits par le film sont exacts, je ne le jurerais pas. Les connaît-on seulement ? Mais l'idée est juste et traduit l'esprit d'extrême religiosité des Romains, dont la logique nous échappe parfois. Ainsi quand Tacite nous raconte Germanicus découvrant le charnier du Teutoburgerwald, il nous précise qu'un (pro)consul revêtu de la puissance augurale n'a pas le droit de toucher les morts. Pour un général en chef envoyé guerroyer, c'est assez cocasse, non ? La religion à Rome était une magistrature comme la chose militaire ou politico/juridique. On pouvait être membre du collège des augures et en même temps exercer un commandement militaire. Me souviens que Publius Crassus était membre du collège des augures quand il accompagna son père en Syrie, et à la bataille de Carrhae se fit tuer à la tête de sa cavalerie gauloise. Tout augure qu'il était, il n'avait pas prévu ça.

Par ailleurs j'ai lu que la cérémonie du triomphe à Rome consacrait la démobilisation des légionnaires, qui défilaient sans armes, sauf leur cingulum, et leur retour à la vie civile. Le triomphe était aussi une cérémonie purificatoire. Mais alors, quid de ceux qui avaient combattu sans avoir mérité le triumphum ou l'ovatio ? Ce qui est le cas de Vorenus, qui s'est démissionné après le franchissement du Rubicon, et aussi de Marc Antoine (nous sommes en février 49, et il faudra attendre août-septembre 44 pour que César obtienne son triumphum ex Gallia). Donc c'est une bonne idée d'avoir imaginé cette cérémonie de purification, comme d'autres dans la série toutes aussi bizarres ou incongrues comme cette nourrice qui allaite le cadavre de César.

J'en reviens à la "fight". Le cordonnier est toujours le plus mal chaussé. Dario Battaglia, le fondateur d'ARS DIMICANDI, a organisé tout ce qui est baston dans la série, ce qui ne veut pas dire que la production lui ait permis de faire tout ce qu'il recommandait : dans l'affaire, il n'était qu'un conseillé rémunéré. Point.
Bruce Lopez m'avait décrit au moins un an avant que la série ne passe à la TV la fameuse première séquence du premier épisode de la première série : la manoeuvre des légionnaires du premier rang, aspirés vers l'arrière par leurs camarades qui les tirent par le balteus. Un pur joyau, signé Battaglia. Comme aussi la leçon d'escrime que Pullo donne à Octave : attaque avec le bord du scutum en percussion, et si ma mémoire ne me trompe pas, la manoeuvre sous le bouclier pour sectionner les tendons de l'antagoniste ( http://www.peplums.info/pep39c.htm#b53 ).

En revanche — il faut se rendre à l'évidence — on ne l'a guère écouté pour le combat des gladiateurs, dans un coin du Forum (seul détail authentique, encore qu'on lui ait donné l'aspect d'une exécution judiciaire dont le contexte n'est pas clair), bien qu'il ait personnellement participé au combat (me dit-on) (perso, je ne l'ai jamais rencontré, même en photo). François Gilbert, qui a conseillé sur BRULEZ ROME, en sait quelque chose.
Il y a ici ce que j'appelle l'effet GLADIATOR (les premiers combats à Zucchabar), combiné avec les attirails d'Heroic Fantasy à la Conan etc. ( http://www.peplums.info/pep39b.htm#b03a ). Telle était la volonté délibérée de Ridley Scott (cf. les déclarations de Sylvain Desprez qui en était le story-boarder et dessinateurs de costumes, et avait reçu des instructions précises dans ce sens). Depuis 2001, les gladiateurs au cinéma ont délaissé les panoplies approximativement justes des années '60 — même si l'on ne savait pas toujours qui portait des ocreae, ni sur quel bras se posait la manica — pour travailler "à la Conan", avec des armes fantasmatiques comme les arbalètes à répétition, les doubles haches, masses d'armes et autres fléau, quand ce n'est pas ce glaive à deux lames en V dont un des cascadeurs s'étonne dans les bonus du DVD. C'est un effet de mode... Les spectateurs (et les producteurs, qui veulent leur plaire) ne peuvent imaginer que les combats de gladiateurs étaient codifiés comme le foot ou le tennis. Il faut du drame et beaucoup d'hémoglobine, et du sexe (je ris des larges décolletés des Romaines, à la rue ou en public). Dans l'actuelle série SPARTACUS (je suis en train de suivre la préquelle GODS OF THE ARENA), on ne s'en prive pas. Pour ceux que ça intéresse, il y a quand même deux ou trois choses intéressantes ou amusantes dans la susdite préquelle. On y voit l'introduction de l'hoplomaque avec sa lance, et la naissance du rétiaire, présenté comme une nouveauté (quand même un peu en avance dans les années -'70, mais le cinéma n'a cure de ce genre de souci chronologique, qui n'ont jamais valu un bon scénario, bien jouissif). Et toujours le dimachère avec ses deux glaives... Ma foi, si ces films peuvent donner à certaines personnes l'envie de s'intéresser à la vraie gladiature, ça sera toujours ça de gagné. Il leur sera toujours temps de découvrir le scissor !

AJAX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.peplums.info/
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Jeu 24 Fév - 12:25

Je me délecte aussi de la série, et de temps en temps je bondis aussi parce que ça ne "colle" pas. Comme Ptolémée qui écrit à César en hiéroglyphes, comme les sénateurs gaulois avec leurs gueules de brutes hébétées, comme...

Il y a d'autres énormités, la question étant : tolérées, ou par ignorance ? Je penche pour "tant pis, ça passera bien"...

La seule façon de voir ça est de se dire qu'on ne connait ni les cris ni les couleurs des dinosaures, mais qu'ils devaient
bien en avoir, et qu'on est obligé d'inventer pour les représenter.

Pour les combats, l'enseignement donné à Octavien m'avait... euh, frappé aussi tant il est clair que c'était très étudié.

Pour l'exécution de Pullo, même le contexte est étrange. C'est un mélange Astérix-"Gladiator", ce truc !

Il faut que je retrouve le "premier" combat, plus bref, qui n'est quasi qu'un prétexte, une toile de fond pour un rendez-vous entre deux protagonistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Jeu 24 Fév - 13:14

Bon, ça c'est la scène "hénaurme" (c'est malin d'insulter la XIIIe, aussi).
Bien vu Ajax, il y a là-dedans des armes et attitudes à la "Conan le Barbare" où on a été délibérément dans l'erreur pour plaire :



Voir l'analyse : http://www.peplums.info/pep39b.htm#b03a ... vu son image de profil, ce ne serait pas signé "Ajax", par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Caelius



Messages : 164
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Jeu 24 Fév - 20:20

rien à ajouter, et j'en ai moi-même fait l'expérience. Les conseillers ne donnent que des conseils ; le réalisateur est tout puissant. Sur un peplum où je conseillais justement, j'ai vu d'autres conseillers interdits de plateaux parce qu'ils étaient trop insistants sur les erreurs...
Dario participe en effet au combat. Je ne l'avais jamais remarqué, mais il me l'a dit en personne. C'est, si je me souviens bien, le gladiateur qui fait un vol plané sur une colonne.
Cette série est magnifique, mais ce qui est réussi, c'est avant tout le scénario, magnifié par des acteurs excellents (dans la première série du moins). Le reste donne une vision réaliste de ce que devaient être Rome, du moins la crasseuse, la populaire, mais c'est bourré d'erreur : les costumes des civils, les équipements des soldats et des gladiateurs... Mais on peut quand même apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Caelius



Messages : 164
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Jeu 24 Fév - 20:28

rectification, c'est celui qui se fait embrocher par la lance et qui fait un vol plané
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AJAX

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 69
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Jeu 24 Fév - 21:33

Je confirme Caelius : les casques des légionnaires de ROME (HBO) sont dans l'esprit de l'époque césarienne : vaguement attiques, mais jamais du Montefortino p. ex.). Quant à la cotte de maille de Vorenus, elle est carrément copiée d'une reconstitution mussolinienne encore visible au Museo della Civiltà Romana. Reconstitution très discutable, à la lueur de ce que nous savons aujourd'hui. Mais il y a 80 ans ?
On ne peut cependant pas affirmer - pour autant - que les décorateurs/costumiers ne se sont pas documentés. Ils ont vu les reconstitutions de l'EUR: est-ce leur faute si les spécialistes ne sont pas l'accord entre eux, ou si les conceptions historiques ont entre-temps évolué ?

Je pense qu'il faut se faire une raison : qu'il soient réalisateurs de cinéma ou auteurs de BD, ce metteurs en images sont avant tout des artistes, avec une sensibilité d'artistes dont je suis absolument dénué. J'ai une certaine expérience de Jacques Martin, qui mérite bien son titre de "Père de la BD historique" et dont je fus un collaborateur sur deux ou trois albums (au niveau écriture, pas au niveau dessin). Je me suis souvent querellé avec lui pour des détails historiques comme les bizarres colonnes historiées du Temple d'Apollon à Délos, ou l'immersion de l'éperon des galères (et j'en passe). Je n'ai jamais réussi à le convaincre de la pertinence de mes arguments. Il avait sa vision esthétique, et moi de solides/sordides arguments terre-à-terre (rayez la mention inutile).
Mais quelque part, je me mets un peu à sa/à leur place - c'est mon privilège - : ils racontent une histoire. Moi, je voulais seulement raconter l'Histoire ! Quelle prétention que la mienne ! Allez-voir sur les forums dédiés aux bédés de Martin ou aux films péplums. Vous verrez que les intervenants se soucient davantage de la relation Alix/Enak, de la psychologie des personnages, de la manière dont tel ou tel repreneur a dessiné leur héros favori (ou, sur les sites cinéma : "si la légende est plus belle que l'Histoire, il faut fimer la légende"). Après ils viendront vous demander, à vos prestas : est-ce que ça ce passait comme dans tel film/telle BD que j'ai vu/lu ?
That's Life !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.peplums.info/
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 0:05

M. Caelius a écrit:
rectification, c'est celui qui se fait embrocher par la lance et qui fait un vol plané

Haaaaaaaaaaaaaaaan mais j'avais jamais vu qu'il était là Shocked Shocked
Oh ben mince alors Very Happy

M. Caelius a écrit:
magnifié par des acteurs excellents (dans la première série du moins). .

En ce qui me concerne je me délecte de tous les acteurs des deux saisons !

La saison 2 est tout de même riche de Gaia, magnifique en esclave rebelle ( aaaah Zuleika Robinson ), Marc Antoine (J. Purefoy ) y déploie tout son talent dans des scènes aussi difficiles que poignantes, et que dire de Cléopâtre, qui loin du cliché enrubanné je-porte- des-tringles-à-rideaux-sur-la-tête-et-je-me-met-3-tonnes-de-khôl-sur-chaque-oeil, se révèle dans la saison 2 bien plus sobre, plus classe et plus fine.
J'adore aussi Auguste adulte ( l'acteur a un côté glacial fort inquiétant ) et la façon dont Attia ( Polly Walker ) a vieilli.
Et avez-vous déjà vu des bustes d'Octavie ( soeur d'Auguste ) et d' Agrippa ? la ressemblance avec les acteurs de la série est réellement stupéfiante !!

Dans la saison 1, je n'avais pas aimé l'acteur incarnant Pompée ( c'est mal lui rendre hommage, avis personnel ) ni celui qui incarne Brutus ( Tobbias Menziès je crois )

Pour ne parler que des acteurs, car ils méritent tous les honneurs, ce sont eux qui portent une série / un film, ou le rendent ridicule.


Dernière édition par Achillia le Ven 25 Fév - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 0:09

AJAX a écrit:
Quant à la cotte de maille de Vorenus, elle est carrément copiée d'une reconstitution mussolinienne encore visible au Museo della Civiltà Romana.

Ah oui et puis ce cliché des cottes de maille qu'on transperce du glaive / de l'épée / de la hache / voire du couteau suisse ( selon le film )... What a Face

Comment peut-on encore se permettre des erreurs pareilles... Rolling Eyes

J'ai été très déçue dans ROME quand j'ai vu un glaive enfoncé jusqu'à la garde à travers une cotte. Ca commençait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 1:17

Il est tard, et j'ai des amis qui sortent à l'instant, mais c'est bien agréable cette sensation
de partage... j'y reviens... juste déjà : oui, Gaia, m'étonne pas de toi, je te dis tout de suite :
argh, j'adore.

Pour Jacques Martin (dur pour moi j'avoue, pour nous culte et Achillia tellement loin de nous), j'ai
un peu le même dilemme avec Edouard Aidans et le paléosup (Tounga)... après ça il se réexcuse
chaque fois, sous prétexte qu'ils sont des conteurs, non des historiens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 2:51

Non mais moi j'aime bien Rahan........ I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
M. Caelius



Messages : 164
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 9:34

je trouve le trio Octave adulte, Agrippa et Mécène en-dessous de la prestation des autres acteurs. Octave jeune était plus fin qu'Octave adulte, transformé en serial killer No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AJAX

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 69
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 10:26

BRUTUS ECRIT :
Pour Jacques Martin (dur pour moi j'avoue, pour nous culte et Achillia tellement loin de nous), j'ai
un peu le même dilemme avec Edouard Aidans et le paléosup (Tounga)... après ça il se réexcuse
chaque fois, sous prétexte qu'ils sont des conteurs, non des historiens


"Dur pour Jacques Martin ?" Je ne comprends pas le sens de ta phrase.
Es-tu en train de nous dire qu'Alix est une BD culte pour toi aussi ? (elle l'est pour moi, ce qui ne m'empêche pas d'être critique Rolling Eyes ).

... ou que tu trouves sa BD indigeste ?

... ou que tu me trouves dur avec Martin (pourtant, je n'ai encore rien dit).

Faut avoir travaillé avec lui pour comprendre. Il a dit de moi à un de ses collaborateurs qui bien entendu me l'a répété : "... il préfère cirer les pompes des professeurs que de faire de la BD." Jugement lucide, que je ne nie pas, sauf peut-être l'expression triviale "cirer les pompes". Je ne cire les pompes de personne, mais je sais où trouver la bonne doc, et je me soucie des références, des notes de bas de page, des dates, bref de la chronologie. Toutes sortes de choses qu'il vaut mieux relativiser quand on est devant la feuille de dessin vierge, et qu'on a l'intention de continuer la série en dessinant d'autres albums après celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.peplums.info/
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 11:49

Non, non, j'ai juste voulu dire que Alix, c'est culte pour moi aussi, malgré, comme toi aussi, les critiques bien
justifiées à faire. Sinon, je ne me serais pas fatigué à scanner et présenter ici l'épisode de "gladiature"
des "Légions perdues" (voir gladiature dans la BD, sur ce forum).

Que ce soit Alix ou Rome, si c'est pour nous le plaisir total, le danger c'est qu'en fonction de l'aspect
réaliste de l'ensemble, beaucoup de gens sont prês à considérer ça comme des sources historiques en soi.

Mais zut, où était donc ce "premier" combat de gladiateurs dans la série... pas le massacre à la
tronçonneuse, l'autre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AJAX

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 69
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 13:04

Brutus, je viens de consulter mes résumés de la première Saison de ROME (HBO), qui sont en ligne sur mon site. Dans le second épisode, Pompée vient trouver Cicéron pour le sommer de prendre son parti contre César. Et Cicéron est alors occupé à regarder un entrainement de gladiateurs. C'est sans doute cela, la séquence que tu recherches.

Quant à Martin, il a, que pense - et en ce qui me concerne - été victime de son propre succès, de sa réputation. D'où que j'aie, pour lui, placé la barre un peu plus haut que pour les autres, d'autant plus qu'il ronronnait d'aise sous la charge des compliments des profs de latin etc. (parfaitement mérités, du reste). Si toutefois on n'est pas trop regardant sur certains détails, et qu'on ne considère que l'ensemble de l'oeuvre accomplie. Cela dit (et il me semble l'avoir déjà proclamé ici-même, haut et fort), je suis fan absolu d'une BD de quai de gare comme OLAC LE GLADIATEUR, initiée par un certain Brian Leigh, continuée par l'excellent Don Lawrence (pas moins), et pour laquelle le merveilleux peintre militaire britannique Ron Embleton a dessiné un ou deux épisodes. C'était de la vraie BD, délirante et sans complexe. J'ai eu l'occasion d'interviewer le continuateur français de la série, Pierre Léon Dupuis, un homme charmant et qui ne se prenait pas la tête. Il m'avait expliqué en jubilant que pour embêter son éditeur, Chapelle, il avait fait se rencontrer Olac et les Bitèles (Ah ! "Ringo le Terrible" !). Il m'avait d'ailleurs fait cadeau des planches originales de cet épisode !

Tiens, pour en revenir à ROME. Quelqu'un a remarqué plus haut que Ptolémée écrivait une lettre à César en écriture hiéroglyphique. Me rappelle pas de ce détail. Mais c'est en effet un cliché, un poncif du genre - de Martin à Hollywood, en passant par Cinecittà - que de croire que l'Egypte n'a pas évolué depuis l'âge du bronze. La série ROME n'y a pas échappé, et je suis le premier à le regretter.
Les Ptolémées étaient Macédoniens et fiers de l'être; ils témoignaient d'un total mépris pour leurs sujets de l'intérieur du pays. A l'écran et en BD, et aussi dans les romans, on nous représente systématiquement la cour d'Alexandrie comme au temps de la XIXe dyn. (Ramsès, etc.). Et de fait, les Macédoniens ont embelli leur capitale en y déplaçant des oeuvres d'époque pharaonique, pillées le long du Nil. Les fouilles récentes d'Yves Empereur le confirment. Mais dans leur façon de s'habiller, leur langage et leur mode de pensée, c'était évidemment le Grec qui prévalait. Fonctionnaires, courtisans, militaires : tout était grec, quoique les mercenaires juifs, italiques ou celtes avaient certainement conservé leurs costumes et armes nationales. Le clergé égyptien vernaculaire se concentrait à Memphis : c'est de ce côté-là qu'il faut rechercher le style ancien. Pas en Alexandrie, sauf certain décorum exotique rapporté comme je l'ai dit.
Un bémol pour Cléopâtre cependant. Sa mère aurait été une esclave égyptienne du harem, et elle parlait une demi-douzaine de langues dont l'hébreu, l'arabe et l'égyptien (ce devait bien être la seule de cette dynastie à avoir connu cette dernière langue). Elle devait être plus ouverte à son peuple, tout en restant sans doute une macédonienne jusqu'au bout des ongles. farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.peplums.info/
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 17:02

Cicéron et Pompée... tiens, fort possible. Si je le retrouve grâce à ça, je le poste ici, car c'est un peu moins délirant que
la joyeuse boucherie de Pullo et Vorenus.

Et pour Alix on est sur la même longueur d'ondes ; Jacques Martin a royalement ouvert la voie, mais oui, il a été tellement encensé pour la "rigueur" de sa recherche historique que les gens qui se sont mis à aimer l'antiquité
grâce à lui ont parfois perdu tout sens critique.

Je n'aurais pas cru qu'un monument comme lui "passe de mode" à ce point, en tous cas pour les moins de trente ans.

Sinon, cent fois oui pour l'Alexandrie grecque et... juive (50% de la population) et un hommage particulier à
Cléopâtre VII qui semble bien avoir éprouvé un véritable intérêt pour une Egypte autre que celle vue à travers
l'hellénisme triomphant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AJAX

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 69
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 18:20

Martin "passé de mode" pour les moins de trente ans ? Oh, il n'y a pas que lui qui est passé de mode. Toutes les valeurs d'autrefois... Ce sont aussi "nos ancêtres les Gaulois" - dont se moquait gentillement Henri Salvador dans sa célèbre chanson - qui sont passés de mode. Maintenant nous vivons dans un monde multiculturel, où c'est tout et n'importe quoi. Un monde de brutes rivées à leur stupides jeux-vidéo où les Confédérés du général Lee se battent contre les Spartiates... à Okinawa. Un monde sans ancêtres... sans mythes... sans rêves et, partant, sans repères.

Je viens de voir le cinquième épisode de GODS OF ARENA, toujours aussi réjouissant. Bon, techniquement les gladiateurs trouveront sans doute à redire, mais je prétends que l'époque de Spartacus, celle de la gladiature ethnique, ne devait pas avoir grand chose en commun avec celle qu'étudient les "reconstituants" (fixés sur Ier s. de n.E.).

Le mythe de Spartacus parle à l'Humanité, mettant en scène les rapports de maîtres à esclaves. Mutatis mutandis, est-ce que notre monde actuel a tellement changé ? Je résume les grandes lignes de la préquelle.

A Capoue, le jeune et ambitieux Q. Batiatus a pris les rênes du ludus paternel, T. Batiatus, parti en villégiature en Sicile. Il possède un brillant champion, Gannicus. Tellement brillant qu'un laniste concurrent [appelons-le Marcus, j'ai déjà oublié son nom] mieux placé que lui politiquement, veut le lui racheter - faute de quoi l'école de Batiatus serait "oubliée" lors des prochains jeux. Règlements de comptes entre les deux hommes, négociations, pressions, tabassages etc.

Arrive à Capoue Gaia, une sacrée libertine, grande amie - presque soeur - de Lucretia, l'épouse de Quintus. Elle s'emploie à séduire un puissant commanditaire de jeux - venu pour traiter avec Marcus - mais que Gaia sait convaincre de changer d'associé. Autant dénué de considérations pour ses "choses" que de scrupules, Quintus démet de ses fonctions son doctore (et le fait même tuer), pour nommer à sa place Oenomaus (Peter Mensah) estimant qu'il lui serait plus "dévoué".

Sur ces entrefaites, le paternel T. Batiatus revient de Sicile. Il a tendance à considérer le fiston pour un être incompétent qui veut péter plus haut que son c... Donc le Titus en question décide de faire le ménage dans son ludus soit :
1) déterminer la valeur exacte du dimachère Gannicus, dont la réputation montante lui semble bien surfaite;
2) obliger son fils à répudier son épouse Lucretia, qu'il n'aime pas - notamment parce qu'elle n'a jamais été foutue de lui donner un petit-fils...

Je ne vais pas déflorer ici la suite...
Sachez seulement qu'au cours d'une orgie organisée par Gaia et Lucretia - afin de "convaincre" un commanditaire favorable à la maison de Batiatus - Gannicus est obligé de posséder Melitta, l'épouse du Doctor Oenomaus - son meilleur ami. Suite à cette expérience qu'ils n'avaient pas souhaitée, l'homme et la femme se découvrent une attirance mutuelle bien gênante pour leur naturelle loyauté : vis-à-vis de son mari pour Melitta; vis-à-vis de son ami pour Gannicus.
Un nouvel arrivé, le Gaulois Crixus, hoplomaque, veut faire ses preuves comme champion... Et Gannicus en vient à souhaiter se laisser battre par Crixus afin d'être revendu à Marcus (et ainsi s'éloigner du couple Melissa/Oenomaus, de la tentation/trahison).

Dur en affaires, Marcus assassine Gaia. Lucretia entend ne pas laisser impunie la mort de sa meilleure amie et complice. Mais elle doit aussi se défendre pour son beau-ère qui exige sa répudiation. Elle va jusqu'à se livre à Crixus pour avoir l'enfant que son mari ne peut lui donner. Mais pour sauver son couple et, surtout, la situation de son mari [car Quintus n'a résolument pas l'intention de céder à son père Titus], elle a bien d'autres ressources encore... Je n'en dirai pas plus. La suite à l'écran, mais comme disaient Martin et/ou Aidans précité, il n'y a pas que la réalité historique : il y a aussi une histoire à raconter. Dramatique, de préférence. Et sur ce point, GODS OF THE ARENA me plait beaucoup....
Twisted Evil


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.peplums.info/
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 21:33

Brutus a écrit:
Cicéron et Pompée... tiens, fort possible. Si je le retrouve grâce à ça, je le poste ici, car c'est un peu moins délirant que
la joyeuse boucherie
de Pullo et Vorenus.

.......... si peu silent

Citation :

Je n'aurais pas cru qu'un monument comme lui "passe de mode" à ce point, en tous cas pour les moins de trente ans.

Hey, je n'ai jamais dit que je n'aimais pas : je ne connais pas !
Je n'ai jamais lu d'Alix, mais cela tient plus de la coïncidence que de la mauvaise volonté.
Je connais les Astérix, les Tintins, les Gaston Lagaffe, les Blake et Mortimer, les Quick et Flupke, les Benoît Brisefer, Mafalda et autres Stroupmfs, mais j'avoue, pas Alix Smile

AJAX a écrit:
Martin "passé de mode" pour les moins de trente ans ? Oh, il n'y a pas
que lui qui est passé de mode. Toutes les valeurs d'autrefois... Ce sont
aussi "nos ancêtres les Gaulois" - dont se moquait gentillement Henri
Salvador dans sa célèbre chanson - qui sont passés de mode. Maintenant
nous vivons dans un monde multiculturel, où c'est tout et n'importe
quoi. Un monde de brutes rivées à leur stupides jeux-vidéo où les
Confédérés du général Lee se battent contre les Spartiates... à Okinawa.
Un monde sans ancêtres... sans mythes... sans rêves et, partant, sans
repères.

Malheureusement vrai. Mais tous les jeunes ( heureusement ) ne sont pas encore sous perf' à la PS3 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 21:41

N'empêche les sudistes à Okinawa contre les spartiates, j'espère que c'est Napoléon qui va gagner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 31
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 23:05

Brutus a écrit:
N'empêche les sudistes à Okinawa contre les spartiates, j'espère que c'est Napoléon qui va gagner !

Mais nan, c'était les Viking à Okinawa, pffffff.
Les Sudistes c'est une BD avec Blutch et Chesterfield, t'as été où à l'école toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Ven 25 Fév - 23:12

Encore un mot et je vous colle une balle entre vos petits yeux glauques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brutus



Messages : 313
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   Sam 26 Fév - 14:25

(yêk yêk yêk)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les gladiateurs dans "Rome"... la série.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les gladiateurs dans "Rome"... la série.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» La vie quotidienne dans la Rome Antique
» Italie - Rome - Eté 2007
» SRK présent au prochain festival de Rome 2010.
» Revue de ma Romain Jérome Titanic DNA (titane/céramique)
» Question sur la prétendu apparition de Buffy dans Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemesis pro nobis :: Galerie :: Vidéothèque-
Sauter vers: