Forum consacré à la gladiature, reconstitution de combats, discussions théoriques, technique de combats, analyse d'iconographies...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Article de M. Dubuisson sur Gladiator de R. Scott.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Achillia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1092
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Article de M. Dubuisson sur Gladiator de R. Scott.   Mar 19 Oct - 1:39

GLADIATOR
LE POINT DE VUE DE L’HISTORIEN
Michel DUBUISSON*


La sortie de « Gladiator » n’est pas un événement que pour les amis de l’Antiquité et du latin : elle intéresse aussi les cinéphiles.


Il s’agit d’une tentative de redonner vie à un genre qu’on croyait disparu, du premier « péplum » à grand spectacle depuis 1963, en fait depuis que les problèmes de «Cléopâtre » avaient quelque peu échaudé Hollywood. Pourtant le réalisateur déclarait au « Soir » qu’il ne se sentait ni nostalgique ni « ringard » : il a en fait cherché l’originalité,et le renouvellement d’un cinéma américain de plus en plus stéréotypé et mécanisé.


Il est vrai que le spectateur candide que j’ai été a d’abord apprécié que le héros, Maximus, ne soit ni un Stallone ni un Schwarzie de plus, mais quelqu’un comme vous et moi (ou à peu près…) et que ce film comporte somme toute très peu de violence, ou en tout cas de voyeurisme morbide. Le cinéphile même très amateur aura d’autre part été frappé au moins par deux choses. D’abord, un pari souriant et audacieux a été tenu : mettre à la mode 2000 l’autre dernier grand péplum, à savoir « La chute de l’Empire romain » d’Anthony Mann (1963) :c’est le même cadre et pour l’essentiel la même intrigue —avec le rythme en plus. Ensuite, « Gladiator » est rempli de clins d’oeil que je n’ai certainement pas remarqués tous : le laniste,par exemple, est tiré de Fellini, et, plus étonnant, la scène finale (Maximus, blessé à mort, n’en livre pas moins un combat victorieux), est également empruntée à Anthony Mann, mais… au Cid.



Bien entendu, l’historien de Rome résiste difficilement à la tentation de passer un péplum, quelle que soit sa qualité, au crible de la vérité historique (ou de ce que nous croyons en savoir) ; c’est du reste, je suppose, ce que les lecteurs de ce bulletin attendent d’abord de moi.





Que leur dire, en se limitant à l’essentiel ? D’abord que la vérité historique au sens le plus concret et le plus matériel est mieux respectée dans « Gladiator » que dans aucun autre des péplums que j’ai pu voir. Même s’il reste quelques erreurs (le fameux morituri apparaît deux fois, mais sans doute est-il indéracinable…) et quelques imprécisions (quitte à fabriquer une inscription amusante, ut Roma cadit ita orbis terrae,autant le faire en latin correct et dire terrarum…),j’ai noté avec satisfaction, par exemple, la disparition des gestes pseudo-romains introduits par les Américains dans l’entre-deux-guerres (le poing frappant la poitrine comme équivalent de salut militaire…) ou encore l’absence de toute scène d’« orgie ». Quant au récit, il fait songer au meilleur Dumas, en ce sens que, mis à part le personnage de Maximus, qui est fictif (mais dont le nom est emprunté aux Pensées),et la mort de Commode dans l’arène, qui en découle, tout le reste serre la vérité de près, est réel ou plausible.



*Cette analyse a d’abord paru dans le Bulletinde la FPGL, 124 (sept.–oct. 2000),p. 8.
©Université de Liège — Département de langues & littératures classiques



Source http://www.class.ulg.ac.be/ressources/dossiers.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gladiature-vae-victis.e-monsite.com/
 
Article de M. Dubuisson sur Gladiator de R. Scott.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gladiator blu ray
» GLADIATOR "Garde Shi'ar"
» Article Montres Russes dans Magazine Aviation
» Image et droit :Copie d'un article sur Internet
» [Article] Les projets d'hôtels de Disneyland Paris en 92

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemesis pro nobis :: Textes :: Auteurs modernes-
Sauter vers: